Attaques de distributeurs automatiques de billets

Depuis quelques années, les explosions de distributeurs automatiques de billets préoccupent toute l'Europe : l'Allemagne, les Pays-Bas, la France, l'Italie et aussi la Suisse, qui a connu en 2022 un nombre record d'attaques. La Suisse semble constituer une cible de choix. Peut-être en raison de sa situation géographique et de la densité de son réseau de distributeurs automatiques. Les cas se répartissent sur toute l'année et touchent presque toutes les régions. De nombreux cantons ont déjà recensé des attaques de distributeurs automatiques de billets, la région la plus touchée étant la Suisse du Nord-Ouest.

Infographie: Carte de la Suisse - attaques de bancomats. Type d'attaque présume (gaz, explosif, outils, arrachage)

Attaques de distributeurs automatiques de billets – 2023

  Gaz Explosifs Effraction Manipulation
électrique
Autre
(y.c. lasso)
Total
2018 2 2 ca. 12 2 0 ca.18
2019 13 9 + 1** 24 8 1 56
2020 14 8 + 1** 2 17 3 45
2021 7 17 4 14 7 49
2022 8 + 2** 20 24 0 2 56
2023 1 19 + 3** 7 0 2 32

*État au 31.12.2023/**Forte présomption d'attaque à l'explosif ou au gaz, mais sans explosion réelle (tentative)

Mode opératoire

Une attaque d’un distributeur automatique de billet est définie comme toute action visant à obtenir l'accès, avec dessein délictueux, à de l'argent, dans le but d'un enrichissement indu.

Les attaques de distributeurs automatiques de billets se déroulent de différentes manières :

Avant 2018, les attaques qui impliquaient l'utilisation du lasso étaient courantes. Aujourd’hui, les attaques sont commises le plus souvent au moyen d’explosifs. Lors d’attaques au lasso, les auteurs essaient d'arracher les distributeurs à l'aide d'un câble pour parvenir aux cassettes d'argent. Au cours des dernières années, les attaques de distributeurs automatiques de billets au moyen de gaz ont augmenté. Elles consistent à injecter du gaz dans les automates avant d'y mettre le feu. Il n'est toutefois pas aisé d'obtenir le bon dosage de gaz. En outre, certains distributeurs peuvent détecter le gaz et y réagir par des contre-mesures appropriées. Pour contourner ce dispositif, certains groupes de malfaiteurs utilisent des explosifs. D'autres réseaux recourent à des dispositifs hydrauliques semblables à ceux qui sont utilisés couramment par les pompiers pour désincarcérer les victimes d'accidents de la route, et s'en servent pour fracturer les distributeurs automatiques. Un procédé qui n'a pas été observé en 2022 mais auquel il faut s'attendre de plus en plus à l'avenir est celui de la manipulation électronique. Il consiste à accéder au logiciel du distributeur automatique dans le but de provoquer une distribution d'argent.

Selon l'état actuel des enquêtes, plusieurs groupes de criminels sont actifs en Suisse et mènent des attaques de manière ciblée. Le choix des distributeurs automatiques de billets, le type d'attaque et la manière de prendre la fuite les différencient les uns des autres.

  • Les attaques à l'explosif sont généralement le fait de deux réseaux criminels : les Roumains et les Néerlandais. Des auteurs isolés qui imitent leurs méthodes viennent s'y ajouter.
  • Les explosions au gaz sont le plus souvent commises par des réseaux serbes ou roumains.
  • Les attaques à l'aide d'outils sont plutôt exécutées par des criminels de l'espace albanophone.

Ces criminels n'agissent pas seuls, mais en réseaux organisés. Les enquêtes menées à ce jour indiquent que les criminels louent des locaux à l'étranger et y installent leur base à des fins de planification et de logistique, où ils ont aussi l'habitude de se replier. Lattaque est perpétrée par  trois ou quatre personnes. Pour la fuite, elles utilisent souvent plusieurs véhicules, parfois volés, sans plaque d'immatriculation ou alors avec de fausses plaques, et elles traversent les frontières cantonales ou nationales.

Les attaques de distributeurs automatiques de billets nécessitent de la rapidité, un savoir-faire particulier et, selon le mode opératoire, un équipement adéquat que seuls des réseaux structurés peuvent se procurer. Une lutte efficace contre ce phénomène doit s'accompagner d'une meilleure compréhension des réseaux criminels qui en sont à l'origine.

Enquêtes et poursuite pénale

Selon le moyen utilisé par les criminels, les enquêtes et la poursuite pénale sont de la compétence du canton ou de la Confédération. Si un distributeur automatique de billets est explosé au gaz, ouvert par des outils ou forcé par une manipulation électronique, la police cantonale enquête sous la direction du Ministère public cantonal. Lorsque l'explosion d'un distributeur automatique de billets est causée par des explosifs, l'enquête est menée par fedpol et le Ministère public de la Confédération dirige la procédure pénale. fedpol fournit à tous les cantons des informations régulières sur les nouveaux cas et les éléments relatifs au moyen utilisé, à la manière dont les auteurs ont pris la fuite et à d'autres faits importants pour la police et met à disposition des présentations de la situation au niveau suisse à des fins d'analyse.

Dans les cas d'explosions de distributeurs automatiques de billets, il existe presque toujours des liens avec des cas dans d'autres cantons ou à l'étranger. Une conduite et une coordination centrales, de même qu'un échange rapide d'informations au niveau intercantonal et international, sont donc indispensables pour le succès des enquêtes et des recherches. Depuis 2019, fedpol a encore intensifié cet échange en créant une task force. En outre, fedpol prend part aux opérations internationales communes ainsi qu'à la plate-forme EMPACT d'Europol, regroupant plusieurs pays européens.

Prévention

Le transfert de connaissances entre la police et les banques est essentiel dans la lutte contre les attaques de distributeurs automatiques de billets. fedpol échange des informations en permanence avec les polices et des banques, tant au niveau national qu'international, pour faire avancer la prévention en Suisse. fedpol élabore entre autres des produits préventifs:

… pour sensibiliser les banques sur les emplacements particulièrement à risque et sur une meilleure protection des distributeurs automatiques de billets. Par exemple, un distributeur automatique de billets est plus susceptible d'être pris pour cible lorsqu'il n'est pas intégré à une structure comme un bâtiment ou lorsqu'il est placé dans un endroit isolé. Il convient donc de s'inspirer ici des meilleures pratiques appliquées à l'étranger, où les mesures prises ont entraîné une nette diminution des attaques;

… pour sensibiliser les banques aux dangers des explosifs utilisés. Par exemple l'explosion d'un distributeur automatique de billets situé dans un immeuble représente un danger immédiat pour les personnes se trouvant sur place ou habitant à proximité. En outre, des enquêtes en cours montrent que sur les lieux d'une infraction, il existe également un risque concernant les charges explosives n'ayant pas été mises à feu. fedpol conseille par conséquent aux banques de ne pas placer de distributeurs automatiques de billets dans des bâtiments habités;

… pour sensibiliser les banques à la nécessité de mettre moins d'argent dans leurs distributeurs automatiques de billets. Ceci diminue leur attrait, tout comme le risque d'actes d'imitation.

L'exemple des Pays-Bas illustre l'efficacité et la durabilité des mesures de prévention dans la lutte contre les attaques de distributeurs automatiques de billets. Grâce à une coopération étroite entre les associations bancaires et les autorités de poursuite pénale, le nombre d'attaques de distributeurs automatiques de billets a considérablement diminué. On peut supposer que les activités criminelles se sont déplacées vers la Suisse en raison du renforcement des mécanismes de protection des banques des autres pays.

Dernière modification 11.06.2024

Début de la page