Débats actuels

Les débats publics sur la citoyenneté portent principalement sur la question de l’élargissement de la participation politique.

Droit de vote à 16 ans

En novembre 2018, le Conseil d’État neuchâtelois s’est déclaré favorable à l’octroi du droit de vote à 16 ans. Il a ainsi donné suite à une initiative visant à modifier la Constitution cantonale afin que les Suisses domiciliés dans le canton ou de l’étranger, ainsi que les étrangers domiciliés dans le canton depuis au moins cinq ans, puissent devenir électeurs en matière cantonale dès l’âge de 16 ans, pour autant qu’ils demandent expressément leur inscription au registre électoral de leur commune de domicile.

Dans la foulée, les verts vaudois ont déposé auprès du Grand Conseil vaudois une motion pour l’introduction du droit de vote à 16 ans aux niveaux cantonal et communal.

Au niveau fédéral, la Commission des institutions politiques du Conseil national a refusé en juin 2017 de donner suite à une initiative parlementaire en ce sens.

Vote électronique

Ces dernières années, les technologies de l'information et de la communication ont connu une évolution fulgurante qui n'a pas été sans influencer les institutions étatiques et politiques. Depuis 2004, 14 cantons ont mené plus de 200 essais où ce sont tout d’abord leurs électeurs suisses de l’étranger qui se sont vu offrir la possibilité de voter par voie électronique. Les cantons de Neuchâtel, de Genève et de Bâle-Ville ont en outre proposé le vote électronique à une partie de leurs électeurs en Suisse.

Le débat concernant le vote électronique est animé – pas moins de 25 interventions parlementaires ces dix dernières années. Au cœur des discussions : la sécurité.

En novembre 2018, l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) a remis à la Chancellerie fédérale plus de 11 000 signatures récoltées en ligne. La pétition demande l'introduction du vote électronique pour toutes les Suissesses et les Suisses de l'étranger d'ici à 2021.

Droits politiques pour les étrangers

Dans un contexte où de nombreuses communes peinent à trouver des personnes intéressées à exercer des fonctions politiques au niveau local, des voix se lèvent pour accorder des droits politiques aux étrangers au niveau local. En 2015, le think tank d’inspiration libérale Avenir Suisse publiait une étude plaidant en ce sens.

vers le haut Dernière modification 02.05.2019