Intégration

Il n'existe pas de définition de la notion «intégration». Les uns parlent de vie harmonieuse de personnes d'origines diverses, d'autres font à peine la différence entre intégration et assimilation. La CFM a formulé la définition suivante:

La Suisse est une société pluraliste. Elle est composée de divers groupes de personnes avec un
vécu différent, des intérêts différents, des ressources et des compétences différentes. De tout
temps, la Suisse a donc été une société où vécurent des gens d'origine et de condition diverses et elle a toujours réussi à faire face à ces différences. Dans ce contexte, l'intégration signifie que
les diverses parties de cette société, voire les individus qui la composent, contribuent à la réussite de l'action commune.

  • L'intégration se traduit par la possibilité et la capacité de se mouvoir de manière autonome
    dans son environnement social;
  • L'intégration est un processus continu qui ne peut s'achever à un moment déterminé;
  • L'intégration concerne toutes les personnes qui composent notre société et implique par ailleurs de la part de toutes les parties la volonté de s'intégrer dans ce processus;
  • L'intégration comporte aussi des conflits;
  • L'intégration implique l'application du droit à l'égalité et du droit à l'égalité des chances;
  • L'intégration signifie la participation de toutes les personnes habitant et vivant dans ce pays;
  • L'intégration est une tâche pluridisciplinaire qui concerne tous les domaines de la société et qui implique leur coordination.

L'intégration est la réalisation concrète de chaque individu.
Chaque individu contribue, par ses actes quotidiens, à ce que l'intégration ait lieu. De fait l'intégration intervient dans l'environnement familial, dans l'entourage, dans la vie professionnelle au quotidien et dans les loisirs. L'intégration est donc la possibilité et l'aptitude d'un individu de se mouvoir de manière indépendante dans son environnement social et de se trouver en interaction avec d'autres personnes.

L'intégration est un processus de société.
L'intégration ne s'achève jamais ou n'est jamais «atteinte». De plus, l'intégration est un processus qui concerne tout être humain dans une société, qu'il soit homme ou femme, jeune ou moins jeune, autochtone ou immigré. Vouloir s'intégrer signifie se confronter à la société dans laquelle on vit.

L'intégration signifie également gérer des conflits possibles.
Que la Suisse soit une société pluraliste signifie aussi que les différentes couches de la population ne représentent pas les mêmes intérêts. Ceci peut aboutir à des confrontations et dégénérer en conflits, ce qui nécessitera une analyse de la situation. L'intégration signifie dès lors aussi la confrontation à des positions et des opinions contraires et la recherche de solutions applicables dans un souci de respect mutuel et en garantissant les droits fondamentaux de chacun.

L'intégration présume l'égalité des droits et l'égalité des chances.
Afin de garantir à tout un chacun la participation au processus de l'intégration, les droits et les
obligations devront être identiques pour tous et chacun devra bénéficier de l'égalité des chances
sur le plan économique et social. Les droits et les obligations sont fondés sur nos structures démocratiques, sur les bases de notre Etat de droit, sur la liberté d'expression et sur le principe constitutionnel de l'interdiction discriminatoire. Dans le domaine social et sur le plan économique, il s'agira d'éliminer les inégalités sociales par des mesures spécifiques, afin de promouvoir l'égalité des chances et d'améliorer les circonstances dans desquelles les êtres pourront s'épanouir selon leurs propres possibilités.

L'intégration signifie participation.
L'intégration signifie que toutes les personnes d'une société participent à ce processus. Etre associé à ce processus et y participer activement signifie faire usage de la possibilité de s'intégrer dans tous les domaines de la société et constitue l'expression du désir d'apporter une contribution à la vie sociale, économique et culturelle.

L'intégration est une tâche relevant de la politique de l'Etat.
L'intégration ne concerne pas seulement des individus ou des groupes de personnes. C'est un processus de la société tout entière qui repose par conséquent sur l'intérêt de la collectivité. Pour que l'intégration soit comprise dans l'esprit d'une  participation et qu'elle réponde aussi à la concrétisation de l'égalité des droits, il est donc du devoir de l'Etat de créer des conditions cadre spécifiques et de les soutenir. L'intégration en tant que tâche relevant de la politique de l'Etat implique l'élaboration des conditions nécessaires dans tous les domaines de la société afin que cette participation soit possible en termes d'égalité des droits et des chances.


Recommandations

terra cognita

vers le haut Dernière modification 16.04.2015