Intégration

Encouragement de l’intégration

L’intégration de personnes issues du processus de l’asile est souvent rendue beaucoup plus difficile du fait que, le plus souvent, ces personnes ne parlent aucune de nos langues nationales, qu’elles n’ont que peu de connaissances de notre pays, qu’elles ne disposent guère de contacts sociaux sur le plan local et qu’il existe des obstacles pour accéder au marché du travail ou à des formations. L’encouragement est dès lors particulièrement important pour ce cercle de personnes. Les prestations d’intégration comprennent des cours de langues, un soutien en vue de l’intégration sur le marché du travail ainsi que pour l’accès à des formations ou pour une mise en réseau social.

Accès aux prestations d’intégration

C’est son statut de séjour qui détermine si une personne fait partie du groupe cible de la politique d’intégration et peut dès lors prétendre à des prestations d’intégration. Alors que les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire doivent être intégrées, les requérants d’asile dont la procédure est encore en cours sont exclus des prestations d’intégration. Il est vrai toutefois que les personnes admises à titre provisoire n’ont pu bénéficier de ces prestations d’intégration que depuis 2008, après que l’on ait constaté que de nombreuses personnes admises à titre provisoire séjournaient durablement en Suisse et devaient dès lors bénéficier de davantage de droits et de ressources. De fait, la mission d’intégration pour les personnes admises à titre provisoire est surtout du ressort des communes, étant donné qu’après 7 ans, elles doivent assumer elles-mêmes les frais d’intégration. Un problème se pose cependant, à savoir que cette catégorie de personnes vit pendant de nombreuses années avec un statut incertain, ce qui n’encourage guère l’intégration. 

La CFM s’engage pour que l’intégration débute aussi tôt que possible, c’est-à-dire déjà par le biais d’offres d’occupation pendant la première phase de la procédure dans les centres fédéraux. La Commission considère également que la possibilité d’exercer une activité lucrative le plus tôt possible – autrement dit, dès la répartition entre les cantons – et de pouvoir obtenir un permis de travail dans chaque canton constituent des facteurs essentiels pour l’intégration.

Offres d’intégration destinées à des groupes particuliers

Pour ce qui est du projet-pilote de trois ans concernant la réinstallation (resettlement), en vue de l’admission de groupes de réfugiés, la Confédération et les cantons ont élaboré un concept cadre pour des programmes d’intégration afin de répondre de manière appropriée aux besoins de ces groupes de personnes.

Il existe aussi des offres d’intégration particulières destinées aux personnes relevant du domaine de l’asile victimes de traumatismes. L’Office fédéral des migrations soutient les établissements et les projets-pilotes pour les personnes victimes de traumatismes.

vers le haut Dernière modification 13.04.2015