Le potentiel de la société de migration

Communiqués, CFM, 17.12.2015

Le potentiel des personnes constitue le capital d’une société. Découvrir ce potentiel, le reconnaître, l’estimer et le promouvoir doit aussi être l’objectif de la Suisse. A travers ses «pistes de réflexion» et des portraits vidéo, la Commission fédérale pour les questions de migration CFM souhaite relancer le débat sur la promotion du potentiel des migrants.

La CFM a réalisé dix portraits vidéo de migrants sous le titre « Nous sommes la Suisse ». Le but de cette série est de mettre en lumière les capacités personnelles, les talents et les qualifications des immigrés et de leurs familles. Depuis sa fondation, la Suisse a su mettre à profit la capacité d’innovation, l’inventivité et la créativité des immigrés. Cependant, il arrive trop souvent que l’on n’évoque les migrants que sous l’angle de leurs lacunes. Au-delà de l’aspect purement économique, la CFM souhaite stimuler le débat sur le potentiel des migrants par le biais de huit pistes de réflexion et évoquer de possibles démarches.

La migration n’est pas une situation exceptionnelle, mais la normalité

Il y a en Suisse de plus en plus de personnes issues de l’immigration, soit du fait de leur parcours personnel ou de celui de leur famille. A terme, ce phénomène concernera la majorité de la population suisse, et cela pour des raisons démographiques. C’est justement le potentiel diversifié de toutes ces personnes habitant la Suisse qui contribue à l’attractivité du pays comme lieu de travail et comme espace de vie. La flexibilité, le plurilinguisme, la faculté de se mouvoir entre différentes cultures et milieux sociaux, la combativité, la détermination ou le sang-froid face à des situations inconnues, en bref les capacités qui se développent et se cultivent dans le cadre de l’expérience de la migration, doivent être reconnues comme un enrichissement et comme une chance.

Cette attitude devra s’imposer dans les situations et les domaines les plus divers, qu’il s’agisse de sélection en matière de formation, d’égalité des chances, d’accès au marché du travail sans discriminations, de couverture médiatique sans dévalorisation ou de la mise en œuvre participative de projets d’intégration. Tenir compte de ce potentiel permettra également de pratiquer une politique d’intégration plus largement conçue, visant à mieux exploiter les opportunités pour tous les groupes de population en Suisse.

Les défis dans le domaine des réfugiés

Pour la CFM, la dernière législature a été marquée par les questions relatives au potentiel apporté par les migrants, mais aussi par les grands défis qui se posent au regard de la migration de réfugiés. L’année 2015 a vu 60 millions de personnes dans le monde lancées involontairement sur les routes de l’exil. Mais de nombreuses personnes déplacées de leur domicile ne sont pas considérées comme des réfugiés au sens de la Convention de Genève. Afin de mieux tenir compte du besoin de protection et du potentiel de ces personnes déplacées, en 2014, la CFM a demandé que la Suisse adapte son concept de protection aux nouvelles réalités et adopte un statut de protection complémentaire. Compte tenu de la difficulté de la situation présente, ces demandes sont plus actuelles que jamais.

Autres informations

vers le haut Dernière modification 17.12.2015

Contact

Sibylle Siegwart Commission fédérale des migrations
T
+41 58 465 85 02
Contact