Crise de la protection des réfugiés en Europe. Que peut faire la Suisse ?

Communiqués, CFM, 21.09.2015

En automne 2015, la Commission fédérale pour les questions de migration CFM ne parle pas d’une crise des réfugiés, mais d’une crise de la protection des réfugiés en Europe. Elle publie un catalogue de mesures permettant à la Suisse d’améliorer la protection des réfugiés et d’autres personnes à protéger.

La Commission des migrations formule des recommandations dans six domaines :

  • Apporter sur place davantage de soutien aux personnes, notamment au Liban, en Jordanie et en Turquie.
  • Aller chercher les personnes pour éviter les tragédies maritimes. Le programme de réinstallation devrait être nettement élargi et accéléré.
  • Prendre des personnes en charge, afin de soulager les Etats débordés. Cela implique un programme de répartition européen.
  • Protéger les personnes. En 2014 déjà, la Commission des migrations avait recommandé la mise en place d’un statut complémentaire de protection en remplacement de l’admission provisoire.
  • Ouvrir aux personnes des perspectives à long terme. L’accès à la formation et au marché du travail doit être facilité à l’échelle de toute la Suisse.
  • Décriminaliser les personnes. La CFM rappelle que l’on ne doit pas considérer les personnes qui fuient leur pays comme des „clandestins“ et des „criminels“, mais qu’il convient de les nommer par leur véritable nom : des migrants, des réfugiés, des demandeurs d’asile.

Dans le cadre du premier programme de répartition (« relocation »), le Conseil fédéral a décidé vendredi dernier de prendre en charge 1500 personnes qui ont déjà été enregistrées en Italie ou en Grèce. En contrepartie, 1500 personnes de moins que prévu bénéficieront du programme de réinstallation, à savoir une prise en charge directement depuis la région en crise. La Commission fédérale pour les questions de migration appelle le Conseil fédéral à revoir cette décision et, au contraire, à augmenter nettement la réinstallation.

Autres informations

vers le haut Dernière modification 21.09.2015

Contact

Sibylle Siegwart Commission fédérale des migrations
T
+41 58 465 85 02
Contact